Vous êtes ici : Accueil > INNOVATION & EXPé > Innover en agronomie > Nos projets innovants en agronomie > Les chauves-souris au soutien des vignobles

Les chauves-souris au soutien des vignobles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les chauves-souris au service des démarches de bio-contrôle en viticulture

En ce début de XXIe siècle, l’agriculture est en pleine mutation. Ainsi, dans un contexte actuel de développement durable et dans le cadre du projet Ecophyto, de nombreuses méthodes alternatives à l’utilisation des produits phytosanitaires se sont développées. La lutte par confusion sexuelle en fait notamment partie. Cependant, son efficacité reste parfois insuffisante.

C’est pourquoi le projet Bat’Viti a été mis en place en 2016 et vise, sur une période de 5 ans, à développer une lutte par conservation en favorisant l’implantation des chauves-souris au sein des vignobles comme auxiliaire de culture. Ce projet a ainsi pour but de valoriser la prédation de l’Eudémis, un papillon ravageur de la vigne, par les chauves-souris.

Mettre les chauves-souris au service des démarches de bio-contrôle en viticulture, un projet scientifique et technique à deux objectifs :

  • identifier les facteurs (composition et qualité du paysage, ressources en proies, ...) jouant sur la fréquentation des vignes par les chauves-souris et les promouvoir tout d‘abord dans deux aires d’appellation d'Aquitaine et dans tout vignoble le souhaitant ;
  • favoriser et évaluer la prédation des chauves-souris sur l'Eudémis en viticulture.

Le projet Bat'Viti : ses acteurs et son environnement

Le projet se déroule en Dordogne et en Lot-et-Garonne sur les communes de l’appellation Monbazillac et Duras. 40 viticulteurs, dont une majorité d’adhérents des caves de Monbazillac et de Duras, ont décidé d’y participer. Ils ont notamment acceptés de poser des nichoirs à chauves-souris au coeur de leur vignoble.

Le projet a été mené en partenariat par la Chambre d’agriculture de Dordogne, la Chambre d'agriculture du Lot-et-Garonnele Conservatoire d'Espaces Naturels d'Aquitaine et la Cave de Monbazillac.

Suite à la construction des nichoirs par les élèves du collège Lucien Sigala de Duras et du collège Henri IV de Bergerac dont sa classe Relais, les partenaires ont contribué à la pose des nichoirs et à l’observation des colonies de chauves-souris sur le territoire. Par la suite, ils ont aussi permis d’identifier les espèces de chauves-souris rencontrées au sein des vignobles grâce à des études acoustiques et en lien avec une analyse paysagère.

La pose des nichoirs par les élèves du collège Henry IV de Bergerac a eu lieu en juin 2016 et juin 2017 sur les parcelles du Château de Monbazillac et sur les parcelles du Château Le Barradis à Monbazillac.

Ce projet bénéficie également du soutien financier du Conseil régional, du Conseil départemental, de l'agence de l'eau Adour-Garonne, de l'IVBD, Interprofession des Vins de Bergerac et de Duras et de la FVBD, Fédération des Vins de Bergerac et de Duras.

Résultats

Suite à la recherche des colonies de chauves-souris, via l’observation et à l’aide d’un questionnaire distribué aux écoles et aux viticulteurs, 18 colonies de reproduction ont été trouvées sur les territoires de Monbazillac et de Duras.

Une analyse paysagère a été réalisée et de cette étude 8 classes paysagères ont été dégagées. Elles ont alors permis de déterminer le positionnement des points d’écoutes, au cours du vol de 2e et 3ème génération d’Eudémis, afin d’enregistrer les ultrasons émis par les chauves-souris. L’analyse des enregistrements a permis d’identifier les espèces présentent et leur activité au sein des vignes.

16 espèces de chauves-souris ont été inventoriées sur les 34 espèces présentent en France et les 24 espèces connues en Dordogne.

Enfin, des analyses ADN d’une quarantaine de guanos ont été effectuées par PCR à l’INRA UMR SAVE de Bordeaux dans le but de prouver la consommation d’Eudémis par les chauves-souris. Ainsi, il a été mis en évidence la présence d’ADN d’Eudémis et d’ADN de Cochylis ou de pyrale dans les guanos de deux espèces parmi les cinq étudiés : la Pipistrelle commune et le Petit Rhinolophe. Les chauves-souris exercent donc bien une prédation sur les vers de grappes.

Bilan du projet Bat'Viti

L’ensemble des travaux exécutés en 2017 a pu mettre en évidence la présence de 16 espèces de chauves-souris sur le territoire. De plus, leur activité de chasse au sein des vignobles a, bel et bien, pu être démontrée, notamment sur l’Eudémis.

Il est programmé de finaliser encore l’installation des nichoirs et d’en augmenter leur nombre puis de vérifier leur occupation.

L’objectif du programme étant de favoriser le biocontrôle des populations d’Eudémis par les chauves-souris, il est nécessaire de poursuivre les travaux pour identifier les facteurs jouant sur la fréquentation des vignes par les Chauves-souris. Il convient ainsi d’évaluer les effets des caractéristiques paysagères mais également l’impact des caractéristiques des parcelles viticoles et des pratiques culturales mises en oeuvre par les 40 exploitations participant à l’étude sur les populations de chiroptère.

Notre offre de services

Se convertir à l'agriculture bio

Vous envisagez de convertir votre exploitation en agriculture biologique. Faites-vous accompagner. Informez-vous et formez-vous auprès de nos conseillers spécialisés.

En savoir +

Limiter l'usage des produits phytosanitaires

Faites le point sur votre utilisation des produits phytosanitaires et assurez-vous d'être aux normes.

En savoir +

Les retours d'expérience terrain

Des agriculteurs périgordins ont intégré l'agro-écologie dans leurs pratiques. Profitez de leurs expériences.

En savoir +

CONTACT

05 53 63 56 50

Horaires ouverture
Du lundi au vendredi
9h-12h / 13h30-17h

Chambre d'agriculture de Dordogne

295 Boulevard des Saveurs
Cré@Vallée Nord
24660 COULOUNIEIX-CHAMIERS

CONTACTEZ-NOUS

RENDEZ-NOUS VISITE

Vidéo

Les chauves-souris vont-elles sauver les vignes ?

(Reportage de France 3 Périgords, le 30 juin 2016. Durée : 1,30 min)

Le saviez-vous ?

Des associations d'agriculteurs près de chez vous 

La Chambre d’agriculture de Dordogne a délégué l’animation des territoires à des associations appelées CrDA, association Création de Dynamique Agricole constituées d'exploitants basés sur un même secteur géographique.