Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Bien vivre ensemble en milieu rural

Bien vivre ensemble en milieu rural

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Pour rétablir un lien de confiance entre citoyens et agriculteurs, la Chambre d'agriculture va présenter à la population un projet de Charte de bon voisinage.

A l’initiative des syndicats agricoles, un projet de Charte de bon voisinage a été rédigé pour permettre aux citoyens d'être informés sur les modes de productions en agriculture, les contraintes et les pratiques mises en œuvre pour intégrer les enjeux environnementaux et sociétaux et les zones de non traitement (ZNT).

Quel est l'objectif ?

Ce projet de charte qui va être présenté par la Chambre d’agriculture à l'ensemble de la population à travers des réunions programmées sur le département vise à établir un dialogue entre les acteurs du monde rural et permet de fixer un mode opératoire pour prévenir et régler les problèmes de voisinage. 

Ces réunions permettront d'associer les citoyens aux dispositions qui seront mises en œuvre sur le département dans les prochaines années.

Pourquoi cette démarche ?

Le département de la Dordogne se caractérise par la diversité de son territoire et de ses activités. Dans ce territoire à la fois urbain et rural, l’activité agricole représente un poids économique et culturel important notamment par l’espace qu’elle occupe, et par le nombre d’emplois directs et indirects qu’elle génère.

Depuis toujours l’agriculture a dû s’adapter pour répondre aux besoins alimentaires des populations. D’abord avec des outils rudimentaires et aujourd’hui ultra performants, elle a façonné nos paysages par le développement des productions végétales et animales. La connaissance et la maitrise du cycle de l’eau a permis de développer l’irrigation indispensable à la production, permettant ainsi de garantir notre souverainement alimentaire.

Chaque jour, l’agriculteur travaille selon des cycles de reproduction bien précis, valorise le sol et les ressources pour produire des aliments de qualité. Son travail est conditionné par les saisons et le climat.

Si l’agriculture a évolué le métier d’agriculteur également, il ne se limite plus à l’acte de produire mais participe activement à la vie de son territoire (création d’emploi, engagement dans les municipalités) et de son environnement. Ses prairies permettent de capter le carbone et ses productions contribuent à la sauvegarde de la biodiversité (jachères, inter-cultures, zones refuges). Son exploitation permet de produire des énergies vertes (méthanisation et biocarburant). Il travaille quotidiennement à améliorer ses techniques de production afin de réussir la transition écologique nécessaire pour limiter son impact environnemental.

Pour des raisons sanitaires et économiques, les filières se sont spécialisées notamment l’élevage. C’est un moyen de sécuriser un revenu. De plus, ces multiples productions confèrent au Périgord, cette identité gastronomique unique et qui chaque année attire des touristes du monde entier.

La campagne séduit chaque année de nouveaux habitants qui sont à la recherche de tranquillité, d’espace, d’un cadre et d’une meilleure qualité de vie. Mais habiter dans un milieu rural suppose la compréhension des rythmes, des activités et des contraintes agricoles : élevage, épandage des fumiers et lisiers, semis, déplacement des machines et camions, récoltes… Elle est un espace à vivre pour tous, où chacun doit pouvoir trouver sa place.

C’est pourquoi, il est important de prévenir les conflits de voisinages entre particuliers et agriculteurs au travers de cette charte qui n’est autre qu’un document d’aide au bien vivre ensemble.