Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Avez-vous pensé à semer de la phacéllie ?

Petit décryptage des atouts et des faiblesses de cette plante herbacée de plus en plus cultivée pour ses intérêts agricoles et apicoles avec un témoignage d'apiculteur de Dordogne.

Cette plante est de plus en plus cultivée car elle présente de nombreux intérêt pour l’agriculture :

  • Ses fleurs attirent de nombreux auxiliaires de cultures (bombyle, carabe ou syrphide) qui en se nourrissant de cochenilles et pucerons limitent le développement ces ravageurs sur les plantes cultivées
  • Excellente plante d’intérêt apicole, elle attire les abeilles qui y trouvent une source de pollen de qualité ainsi que du nectar qui contribue à la production d’un miel de fleurs.
  • Agressive vis-à-vis des adventices, elle est capable éliminer le chiendent
  • Riche en azote, elle est utilisée comme engrais vert, de plus ses longues racines pénètrent le sol en profondeur aérant ainsi la terre

Implantation

  • Densité de semis : 8 à 10 kg /ha
  • PMG 1.8 à 2 g
  • Adapté à tous les types de sols
  • Graines nécessitant d’être bien enterrée (2 à 3 cm germination à l’obscurité)
  • Date de semis : de mars à juin ou fin août début septembre

Développement

  • Seuil de température de croissance : 5° C
  • Croissance rapide, floraison 50 à 60 jours après semis.
  • Dans un  objectif de valorisation apicole optimale de la culture, il est conseillé d’étaler les semis sur les mois de mai et juin pour obtenir une longue floraison de la phacélie à une période sensible de raréfaction de la ressource alimentaire (pollen en particulier) de la végétation spontanée.

 

Destruction

  • Broyage ou roulage en période de gel

Les atouts et faiblesses

 

Atouts

Faiblesses

Coupure dans la rotation

Prix des semences entre 4 et 5 €/kg

Potentiel piégage de l’azote élevé

Semis soigné impératif

Plante mellifère

Difficulté de développement en début de cycle si période sèche

Bonne restructuration du sol

Plante filandreuse pouvant poser des problèmes au labour

Limite les adventices

 

 

Témoignage de Pierre Signac, agriculteur (AB) apiculteur à Saint-Privat

« La phacélie, c’est une espèce intéressante à plusieurs titres. Sur une période courte, elle permet de couper une rotation sûre puisqu’elle n’appartient à aucune autre espèce cultivée. Elle a un effet nettoyant du sol et sa croissance rapide permet un effet étouffant intéressant vis-à-vis des mauvaises herbes. Elle est aussi peu exigeante sur la nature de sol et son système racinaire puissant en améliore la structure. Je sème généralement la phacélie après les dernières gelées, au cours du mois de mai de manière à ce qu’elle fleurisse à partir de mi-juillet. A partir de cette période les autres floraisons intéressantes pour les abeilles se raréfient alors qu’il est important qu’elles puissent continuer à trouver sources de nectar et pollen.

Les parcelles de phacélie en floraison grouillent littéralement d’abeilles, de bourdons et autres papillons ! Son pollen, de couleur violette, est facilement reconnaissable aux pattes des abeilles. On le retrouve stocké dans les ruches par les abeilles qu’elles utilisent comme source de protéines.

Je procède à la destruction de la phacélie par broyage ou travail de sol selon mon choix de culture suivante. Il est essentiel de le faire après la fin de floraison et avant la montée à graines, histoire d’éviter un resemis naturel sur la culture suivante. »

Propos recueillis par Jean-Jacques Négrier, conseiller apiculture Chambre d'agriculture de Dordgne